Actualités

Portrait - Valérie Viatour, Fondatrice de Chiveo - Informatique appliquée TIC et NTIC

Jeudi 24 janvier 2019
En bref
Qui ? 
Valérie Viatour, 48 ans, ingénieure civile géologue de l’Université de Liège et diplômée d’ HEC Liège.
Quoi ?  
Fondatrice et managing director de Chiveo (groupe Micropole).
Domaines d’expertise ? 
Big data, prospectivité, transformation digitale, création d’entreprise, management, stratégie. 

 

Ingénieure civile en géologie de formation, Valérie Viatour s’est rapidement intéressée à l’informatique. C’est même devenu sa spécialité, par la porte des Big data, de la prospective et de la transformation digitale où elle s’est forgé une excellente réputation.

Le lien entre la géologie et l’informatique ? « Le lien, c’est la façon de traiter la géologie, répond du tac-au-tac la fondatrice de Chiveo. A l’Ulg déjà, je programmais puisque je faisais de la modélisation mathématique des nappes aquifères. »

A la fin de ses études, en 1994, elle ne trouve pas d’emploi dans l’environnement et intègre la Générale de Banque où elle travaille dans l’informatique : « Mais de manière très légère. A l’époque, informatiser le service revenait à installer Word et Excel et à pouvoir faire un publipostage. J’y ai pris goût, j’ai postulé dans une société informatique et tout a démarré. J’ai travaillé sur de grands projets européens. »

Analyser, anticiper, prédire

Le goût pour la data lui vient dès sa deuxième expérience, chez GFI où elle apprend à l’époque son métier actuel. « Ma spécialité est de transformer les données en valeur ajoutée. En extraire l’information utile pour nos clients. » Qui dit transformation de données dit aussi anticipation. La maintenance industrielle en est une bonne illustration. Aujourd’hui, des capteurs sont placés partout sur les machines. Sur base de l’analyse des données, on arrive à savoir quand il faut procéder aux entretiens mais aussi à prédire les pannes.

Une méthode applicable à bien des domaines, avec les limites éthiques que l’on imagine.

« L’information est partout, tout le temps, analyse Valérie Viatour. Etre dans le métier me permet d’être prudente et d’apprendre la prudence à mes enfants. On a tellement d’avantages à être tracés. Est-ce que vous voulez que l’on vous conseille un resto dans les 3 km ? Oui bien sûr. Est-ce que vous voulez que l’on retienne votre numéro de carte de banque ? Aïe, danger ! »

Faire grandir les gens

La fondatrice de Chiveo ne semble ni avoir rencontré des difficultés, ni avoir dû faire appel à des aides particulières pour lancer son entreprise. En revanche, elle a quelques conseils à donner à celles et ceux qui voudraient se lancer : s’entourer des bonnes personnes, miser sur les jeunes, respecter ses engagements, ne pas abuser sur les prix et veiller à ce que les clients soient contents. 

Sa force, son drive, c’est de faire évoluer les gens qui travaillent à ses côtés : « Mon plus grand talent, c’est les faire grandir. Mon seuil de succès, c’est quand mes collaborateurs sont devenus meilleurs que moi. »

Et son avenir ? « Aider une société à garder ses clients, c’est bien. Mais mettre ces techniques à disposition des entreprises et industries pour anticiper les pollutions accidentelles, par exemple, ce serait génial. Mon prochain projet aura un lien avec l’environnement. »

Texte et photos : Véronique Pipers